Gestion Durable des Espèces Sauvages



 rel=
L’éléphant du Parc National de Nki
© Jaap Van Der Waarde/WWF
Le Cameroun abrite certaines espèces sauvages les plus abondantes et diversifiées en Afrique Centrale, avec plus de 297 mammifères (dont 8 endémiques), y compris d’importantes populations d’espèces ioniques telles que les éléphants, les grands singes, les lions, les élans géants, et l’antilope bongo.

Les études menées sur les espèces sauvages en 2015 dans certaines parcs nationaux prioritaires (TNS, TRIDOM, Campo Ma’an, avec une moyenne de 45% de superficie étudiée, ont estimé la population des éléphants à environ 6.410 [5.006 – 8.209] individus, et celles des grands singes à environ 39.888 [32.824 – 48.222] individus. Cependant, les menaces sur les espèces sauvages du pays demeurent un défi.    

Au cours des dernières années, alors que la population des grands singes est restée relativement stable, le nombre d’éléphants a considérablement diminué, soit une baisse de plus de 60%.

Une étude de la pression humaine a démontré une faible intensité dans les zones protégées (ZP) par rapport aux zones périphériques. Ainsi, les zones protégées demeurent d’importants sanctuaires pour les espèces sauvages; la gestion efficiente de ces zones est donc vitale pour les espèces sauvages, les écosystèmes et les populations qui en vivent.

WWF Cameroun aide ce pays à faire face aux menaces qui pèsent sur ses espèces sauvages en s’attaquant au principaux vecteurs, par exemple, en renforçant l’application de la loi et les politiques adoptées, en apportant des solutions aux conflits humains-espèces sauvages (CHES), et en concevant des modèles efficaces de collaboration avec les communautés pour avoir des populations d’espèces emblématiques saines.

Zones Protégées (ZP)

 
© WWF Cameroon

Gestion des Conflits Humains Espèces Sauvages

 
© Jaap Van Der Waarde/WWF

Criminalité liée aux espèces sauvages

 
© MINFOF/Kupe Muananguba