A propos



À propos du Cameroun et de WWF

Le Cameroun est un pays d’une superficie d’environ 475.000 kilomètres carrés, que l’on aime à appeler « Afrique en miniature » car il abrite plus de 90% des systèmes écologiques existants en Afrique. Ce pays est classé 5ème en Afrique en matière de diversité de la faune, et 4ème pour ce qui est de la flore. Le Cameroun compte 409 espèces de mammifères, 183 espèces de reptiles, 849 espèces d’oiseaux, 190 espèces d’amphibiens, et plus de 9000 espèces de plantes. Neuf écorégions abritent cette riche biodiversité : la Forêt Côtière Tropicale Atlantique, les Mangroves de l’Afrique Centrale, la Forêt du Nord-Congo – mosaïque de savanes ; la Foret Sempervirente du Nord-ouest du Congo, la Savane à l’Est du Soudan ; et la Savane Herbeuse Sub-Sahélienne. La Forêt de la Cross, de la Sanaga et de Bioko; les Forêts de Montagne du Mont Cameroun et de Bioko et les Forêts des Hauts Plateaux du Cameroun font partie des points chauds de biodiversité d’Afrique de l’Ouest. Outre, la RDC, le Congo et le Cameroun abritent la plus vaste portion du Bassin du Congo, lequel recèle plus de 15% des forêts tropicales restantes du monde. Le Cameroun abrite une importante population d’espèces emblématiques et menacées, notamment les éléphants et les grands singes, les pangolins, les grands félins (lions, léopards), etc. Le Cameroun contribue ainsi de manière significative aux priorités mondiales en ce qui concerne la préservation des forêts du Bassin du Congo et leurs espèces emblématiques. Cette description confirme la vision du Bureau Programme Cameroun de WWF (WWF CCPO), qui est « un avenir avec des écosystèmes sains et une biodiversité prospère au service du peuple et levier du développement durable du Cameroun »
 
Le Cameroun est nanti d’importantes ressources naturelles. Les principales cultures de rente du pays incluent la banane, le cacao, le café, l’hévéa, le tabac, et le coton. Les produits pétroliers constituent en 50% des revenus d’exportation du Cameroun. Misant partiellement sur l’abondance de ses ressources naturelles, le gouvernement, dans son plan de développement à moyen terme, le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE), a fixé l’objectif de réduction de la pauvreté à un niveau socialement acceptable, et de devenir à terme un pays à revenu intermédiaire et nouvellement industrialisé. Le taux de croissance est estimé à 6,1% à l’horizon 2020. Il y a actuellement une intense activité de construction de grandes infrastructures de développement (barrages hydroélectriques, routes, et chemins de fer), ainsi que des investissements dans les industries extractives (activités minières, projets agricoles de grande ampleur) visant à soutenir la croissance économique. Le pays est soutenu par la coopération bilatérale et multilatérale à travers l’Aide Publique au Développement (ADP) et des prêts s’élevant à 5%..., mais des efforts importants restent à fournir afin de parvenir à une croissance écologique.
 
Toutefois, la croissance économique au cours de la dernière décennie, 4% en moyenne, demeure trop faible pour réduire la pauvreté de manière significative. La pauvreté a baissé de 40% en 2001 à 37,5 en 2014, essentiellement en raison du déclin de la pauvreté en zone urbaine, laquelle est passée de 18% en 2001 à environ 9% en 2014. Par contre, le taux de pauvreté dans les zones couvertes par le programme du CCPO est passé de 52% en 2001 à 56,8% en 2014. En effet, le taux de développement humain du Cameroun est faible. L’indice du Développement Humain 2016 du PNUD (IDH) était de 0,518, plaçant le Cameroun dans la catégorie des pays présentant un indice du développement humain faible, soit 153ème rang sur 188 pays. Le cadre de viabilité de la dette du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale a révélé que le risque de surendettement du Cameroun est passé de modéré à 2014 à élevé en 2015. De plus, le Cameroun souffre d’une carence en matière de gouvernance, laquelle affecte le développement du pays et sa capacité attirer les investissements. Le Cameroun est classé 145 sur 176 pays dans l’indice de perception de la corruption de Transparency International, et 166 sur 190 pays dans le rapport Doing Business
 
© wwwF Jengi TRIDOM
Buffle au Sud Ouest du Cameroun
© wwwF Jengi TRIDOM
 
© cameratrap/PSMNR-SWRMCNP
Elephants caught by camera trap in the Mount Cameroon National Park
© cameratrap/PSMNR-SWRMCNP
 
© Maxime Laliberte
Marine Turtle on the Beach in Campo, South Region Cameroon
© Maxime Laliberte
 
© Janet Mukoko/WWF
WWF and the Ministry of Social Affairs organize Indigenous Peoples Day celebrations. The Baka community joins in celebrations
© Janet Mukoko/WWF

Portée des activités de WWF

WWF est présent au Cameroun depuis 1990, soit 27 ans d’activités. WWF CCPO est actuellement présent dans 5 paysages avec travaux ayant de multiples portées thématiques.
 
© Gaston Buh/WWF
Map of protected areas in Cameroon
© Gaston Buh/WWF