Jengi-Tridom



Le TRIDOM est la forêt du parc Tri-national Dja, Minkebe-Odzala, à cheval entre le Cameroun, le Gabon, et la République du Congo. La partie camerounaise du TRIDOM est d’une superficie de 49.000 km2. C’est la plus vaste zone protégée vierge du Cameroun, où les communautés se livrent principalement au braconnage, et dans laquelle les actions des organisations sont axées sur la mise en pratique de modèles d’application de la loi, la planification de l’occupation des terres, et l’amélioration des moyens de subsistance des populations indigènes.

Les parcs nationaux de Nki et Boumba Bek, qui font partie du TIDOM, abritent d’importantes populations de grands singes, bien que la menace du braconnage demeure forte. Il convient cependant de relever que ces forêts sont encore vierges et dotées d’une grande diversité biologique le long des corridors transfrontaliers, et que leur statut de parc national aident à préserver l’intégrité des ressources, non seulement en combattant le braconnage, mais aussi par la création d’une plateforme de collaboration avec les communautés locales et les secteurs public et privé, domaine dans lequel WWF a aidé à apporter de la valeur ajoutée, s’agissant notamment de l’approche en matière de gestion.

 Le block forestier de Ngoyla Mintom fait également partie du TRIDOM, avec sa forte population d’éléphants et de grands singes. Cette zone aide à maintenir l’interconnexion des couloirs liant les zones protégées du TRIDOM. Le processus d’occupation des sols actuellement en cours vise à mettre en place des mesures qui serviront de meilleures pratiques aux différents acteurs présents dans la zone – afin de préserver le corridor. Le braconnage et la dégradation de l’habitat sont les plus grandes menaces qui pèsent sur le TRIDOM.

Avec la décision du MINFOF du Cameroun de réserver près de 450.000 ha de ce block forestier dans le cadre du programme crédits de conservation et du projet REDD, il se présente là une importante opportunité de créer un site de conservation prioritaire, dans la mesure où les corridors et sites à haute valeur pour la conservation peuvent profiter aux écosystèmes ainsi qu’aux populations qui en dépendent. Cette région fait aussi l’objet de très nombreuses interventions du secteur privé, des OSC, et des agences internationales, ce qui ouvre la voie à des possibilités de collaboration.
 
© camera trap/WWFJengi
Gorille au Parc National de Jengi, Cameroun
© camera trap/WWFJengi
 
© camera trap/WWFJengi
Les potamochères et les buffles partagent sereinement le même espace dans la clairière Pondo
© camera trap/WWFJengi
 
© Jaap Van Der Waarde/WWF
Installation de camera-piége au Parc National de Lobeke
© Jaap Van Der Waarde/WWF