Politique et Gouvernance



Les importantes contributions du programme aux Objectifs Mondiaux incluent la forêt et la faune, reflétant ainsi les priorités inscrites dans le Plan Stratégique. Dans le cadre du programme mondial et compte tenu des priorités du gouvernement, les importantes contributions du BPPC mettent également l’accent sur l’alimentation et l’agriculture, ainsi que sur l’énergie, tout en intégrant les trois piliers – gouvernance, marchés, et finance – dans l’atteinte des objectifs définis.

Dans le domaine de l’alimentation par exemple, les entreprises et les industries mettent l’accent sur la promotion des meilleures pratiques sur des produits clés comme l’huile de palme. Cela signifie d’insister sur une gestion efficiente en matière d’occupation des terres et de régime foncier, améliorer politiques transsectorielles, ainsi que l’amélioration de la collaboration institutionnelle entre WWF et les principales institutions étatiques.

Son portefeuille actuel (mines, huile de palme, Chine) se rapporte aux questions telles que l’énergie, le régime foncier, et l’élaboration d’une politique générale dans le cadre d’un programme nouvellement défini, auxquels l’on fait désormais référence avec les vocables gouvernance et politique.

Le programme fournit aussi des efforts concertés en vue d’assurer le suivi, et s’engager dans la mise en œuvre d’instruments internationaux tels que les MEA, les commissions, les accords et traités, afin de s’assurer que ces différents instruments impulsent le développement durable et protègent la biodiversité et les ressources naturelles de manière adéquate. Le programme Gouvernance et Politique veille aussi à ce que le BPPC réponde aux exigences des Politiques sociales du Réseau dans la conception, la planification et la mise en œuvre de ses programmes et projets de conservation.

Ce programme met l’accent sur la mise en œuvre de politiques à mêmes d’assurer un meilleur rendement de certains produits dans les secteurs public et privé, et qui appuient les programmes sur le terrain afin de conduire à l’émergence dans les communautés locales de pratiques agricoles vectrices de l’utilisation durable des ressources naturelles, et qui garantissent la sécurité alimentaire. Le programme analyse et assure le suivi des différents flux financiers entrant au Cameroun, et veille à ce que ces flux n’aient pas un impact pervers sur la biodiversité, mais plutôt, qu’ils appuient les initiatives de conservation.


 
 
© Aimé NKwembi
Un moulin artisanal dans la Région de Sud-Ouest Cameroun
© Aimé NKwembi
Communities hunt for precious stones 
© John Takang/EGI
La recherché des pierres précieuses par la communauté
© John Takang/EGI