Population Indigènes et Gestion des Ressources Naturelles



Le Cameroun, à l’instar de nombreux autres pays e Afrique Centrale, abrite de grandes communautés de populations indigènes qui ont vénéré et chéri les terres où elles vivent depuis des siècles. Les Baka vivent dans les Régions du Sud et de l’Est du Cameroun, les Bagyeli et les Bakola dans le Sud, les Bedzand dans la Région du Centre, et les Mbororo sont éparpillés dans les Régions du Nord-ouest, du Sud-ouest et le grand nord. Les groupes indigènes de la forêt comme les Baka & les Bagyeli, se nourrissent traditionnellement de ce que la forêt peut produire et offrir. Ils cueillent des fruits, chassent et construisent leurs habitations avec les matériaux de la forêt tout en adorant la nature, qui symbolise l’esprit de la vie en harmonie avec la nature.

Cependant, dans une période récente le mode de vie nomade des communautés indigènes du Cameroun a évolué pour devenir semi-nomade et sédentaire. Les conditions de leur mode de vie traditionnel ont radicalement changé. De nouveaux groupes de populations se sont établis dans les zones où vivent ces communautés, apportant avec elles des modes de vie et méthodes d’utilisation des ressources différentes. Les mutations de l’économie du pays, ajoutée à la pression sur les ressources naturelles – due à la demande mondiale en matières premières telles que le bois, les métaux, et l’expansion des terres agricoles – ont donné lieu à l’émergence de nouvelles pressions et menaces. L’exploitation des ressources naturelles n’est plus viable, ce qui a, à plusieurs égards, eu des conséquences désastreuses pour la forêt tropicale et ses habitants. Des changements sociaux graduels sont aussi en train de se produire – les relations avec d’autres groupes sociaux, le mode de vie urbain – lesquels affectent le mode de vie de ces communautés. Les Baka par exemple, bien que longtemps marginalisés au Cameroun, se voient aujourd’hui manipulés par d’autres groupes sociaux qui les incitent à se livrer au braconnage, ou à d’autres activités criminelles. Les Mbororo quant à eux, sont des pasteurs qui migrent en permanence vers des régions différentes du pays en raison des antagonismes entre leur mode de vie de pasteurs et les efforts de conservation.

Il est d’une importance primordiale pour WWF Cameroun de rassembler ces communautés afin de s’assurer qu’elles sont le maillon d’une chaine intégrée ayant pour finalité la conservation et le développement. Nous avons la ferme conviction qu’il ne peut y avoir de conservation sans population, et que la conservation est vitale pour la santé et le bien-être des populations et des communautés.
 Les principes de WWF avec les populations indigènes reconnaissent le rôle vital que ces dernières peuvent jouer dans la gestion durable des ressources naturelles. Notre objectif et notre priorité sont de continuer à œuvrer afin d’aider à protéger et promouvoir les droits des populations indigènes à travers la conservation. 

Le travail avec les populations est au cœur de toutes nos actions. Au Cameroun, nous entendons aider à l’autonomisation des communautés indigènes afin qu’elles puissent prendre une part active dans des processus relatifs à la gestion des terres sur lesquels elles se sont établies depuis des années, mais aussi en tirer profit, et participer à leur développement. Nous travaillons actuellement avec les communautés Baka dans les réserves TNS et TRIDOM, ainsi qu’une communauté Mbororo dans la réserve Bakossi, renforçant ainsi leur participation à la prise de décisions, leur accès à l’éducation et aux ressources naturelles, ainsi que leurs relations avec la nature.

 Ces initiatives visent à promouvoir l’intégration effective de ces populations dans la grande société camerounaise, et de contribuer à leur ambition de devenir les champions de la conservation et du développement économique durable. Les politiques sociales de WWF peuvent être consultées sur :
(https://sites.google.com/a/wwf.panda.org/social-development/home/policies/policies).
 
© Ernest Sumelong/WWF
Les peuples autochtones sont excellents artisans
© Ernest Sumelong/WWF
 
© Ernest Sumelong/WWF
Les Baka sont un peuple très accueillant. L’offre des cadeaux aux étrangers ce leur habitude
© Ernest Sumelong/WWF
 
© Janet Mukoko/WWF
Les enfants sont régulièrement sensibilisés sur la gestion durable des ressources naturelles
© Janet Mukoko/WWF
 
© Janet Mukoko/WWF
Les staffs de WWF dans un moment de partage avec une matriarche dans le paysage Bakossi au Cameroun
© Janet Mukoko/WWF